• Avant toi - Jojo Moyes

    Avant toi - Jojo Moyes
     
     
     
     
    Titre : Avant toi
    Auteur : Jojo Moyes
    Édition : Milady
    Parution : 22 mars 2013
    Pages : 480

     

     

     

     

    Comme d'habitude, c'est après l'énorme vague de succès et de bruit d'un livre que je m'intéresse à celui-ci, et Avant toi n'y a pas échappé ! Je me suis mise à le lire bien après tout le monde, histoire de laisser retomber tout l'engouement qu'il a suscité et pouvoir ainsi m'en faire MON idée. Découvert encore une fois via des chroniques sur youtube, je l'ai acheté puis j'ai patiemment attendu quelques mois avant de m'y plonger, pour finalement ne pas être déçue !

     Résumé de l'éditeur

    Si le temps nous est compté…

     

    Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

     

    Avis

    Je crois que ce roman m'a juste coupé le souffle. Pourtant c'était mal parti ... Je me méfie souvent des titres à gros succès, encore plus quand ils finissent par être adaptés au cinéma. Et puis un mec handicapé, une fille fragile et banale, une histoire d'amour, bisounours, paillettes et papillons, happy end et tout le tralala ... Je me suis dit ... oula, ça sent le remake d'Intouchable à la sauce anglaise, avec un zeste de love story bidon et de clichés en tout genres, tout en oubliant le sujet principal du livre. Vous voyez où je veux en venir ? 

    « Vous savez, on n'est d'aucune utilité à quelqu'un qui ne veut pas être aidé. »

    Mais je me suis dit, aller, laisse lui une chance à ce livre, après tout il est peut-être plus profond qu'il n'en a l'air. Alors je l'ai acheté, puis je l'ai lu. J'ai eu beaucoup de mal à me mettre dedans, à réellement m'attacher à Lou, et encore moins à Will. Et puis vers le milieu de l'histoire, j'ai été happée dans un tourbillon dont je n'arrivais pas à sortir, il fallait que je lise, que je sache.

    « On n'a qu'une vie [...]. C'est le devoir de chacun de la vivre aussi intensément que possible. »

    J'ai vraiment pris une claque. Parce qu'au final l'histoire est fluide et maîtrisée, et on se laisse entraîner sans vraiment voir passer les heures. Et quand à cela s'ajoutent des émotions contradictoires et puissantes, on a du mal à refermer le livre. On rit, on doute, on pleure, on est soulagé, mais pas pour longtemps, parce que tout recommence très vite.

    La romance n'est pas désagréable, au contraire, mais le plus fort ce sont les personnages, leur évolution, leurs relations. C'est assez dingue de voir à quel point tout ça peut être complexe malgré une apparente banalité. Surtout pour Lou d'ailleurs. Qui passe d'un boulot de serveuse à celui "d'aide-soignante" d'un homme brisé. Sans repères, sans expérience, elle parvient tout de même à sortir Will de son mutisme et elle apprend à évoluer et trouver sa place au sein d'un contexte familial/professionnel oppressant et pas spécialement accueillant.

    Au delà de la fiction, le livre soulève également beaucoup de points sensibles dans notre société, tels que le handicap, l'euthanasie, les rapports familiaux ... Et je trouve que ces thèmes sont brillamment traités, avec finesse et sensibilité.
     

    « J'ai compris que j'avais peur d'exister sans lui.
    Comment peux-tu avoir le droit de détruire ma vie, quand moi je n'ai pas mon mot à dire au sujet de la tienne?
    Voilà ce que j'avais envie de lui demander.
    Mais j'avais promis.
    Alors je l'ai serré contre moi. »

    Seul bémol peut-être ... La narration. J'aurais aimé avoir l'avis de Will. Son vrai avis. Être dans sa tête, comprendre ce qu'il s'y passe, pour sans doute mieux accepter la décision finale. Même si on s'en approche quand même avec les explications de Will à plusieurs reprises, j'ai été frustrée de n'être que spectateur de tout ça, de ne jamais pouvoir réellement comprendre, même si je me doute que c'est aussi l'effet recherché de l'auteur en nous racontant l'histoire du point de vue de Louisa. (Et puis j'avoue que ce point négatif est lié à un prochain article sur "Quand la nuit devient jour", vous comprendrez ...)

     

    Note : 17 / 20

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :